• dessins

    Des dessins, des dessins, et encore des dessins ! Toutes techniques confondues.

  • Note : cet article relate mes recherches personnelles en technique, mais je ne suis ni une référence ni une professionnelle. Je ferai peut-être des erreurs dans les termes, je raconterai peut-être de grosse bêtises. C'est un récit subjectif de mes expérimentations, à prendre ou à laisser. Pas un cour, pas un tutoriel, même pas spécialement à visée d'aider des gens. Mais si vous souhaitez après coup des éclaircissements je suis ouverte aux discussions.

    En dessin, j'aime bien varier les techniques : encre et aquarelle peuvent donner une touche inimitable, tandis que le système de calques du numérique est drôlement pratique pour une mise en couleur efficace...

    En bref : depuis un certains temps, je cherche une technique pour faire mon tracé (cernes) sur papier, le scanner, et réaliser la mise en couleur sur ordinateur. Il m'a fallu pas mal de tâtonnement sur mon logiciel pour trouver les commandes adéquates, mais je pense tenir le bon bout. Donc, plusieurs essais ces derniers temps.

    D'abord, un dessin au feutre. J'ai utilisé des mines d'épaisseurs différentes, et à la fin le noir n'était pas parfait, un peu plus clair que ce que j'aurais obtenu avec une plus et de l'encre (c'est pas forcément flagrant, mais en texture c'est très différent). Une fois numérisé, je fais ma correction des niveaux pour obtenir des blancs bien blancs et des traits les plus sombres possibles sans perdre en qualité d'image. Le but étant ensuite de transformer tout les blancs en vide pour colorier dessous. Ici, les traits restent légèrement gris et je garde un peu la texture du papier à certains endroits. Intéressant, si ça peut être maitrisé.

    Bref : je fais mes couleurs, et j'obtiens ça :

    (Oui, c'est encore Odin. Sur son cheval Sleipnir, avec ses corbeaux Hugin et Munin, sa lance Gungnir et son anneau Draupnir, et en fond le Bifröst)

    Par curiosité, j'utilise les même couleur sur mon papier avec mes aquarelles. Le résultats n'est pas trop mal, mais avant même d'être scanné le dessin reste plus terne que ce que je peux obtenir sur mon ordinateur. Et plus hasardeux (quoi, pas de ctrl-z sur mon papier ? je fais commeeeent ?).

    Au delà du résultat final, je suis surtout contente d'approcher d'une technique efficace pour pallier tâtonnement sur papier et colo numérique.

    Je teste ensuite avec de l'encre de chine, de la vraie, de la qui tâche bien si tu fais pas gaffe. Effectivement, mes noirs sont bien noir et j'arrive à perdre totalement la texture du papier après numérisation. Je fais mes couleurs, idem que la veille. (mais pas de test aquarelle pour cette fois)

    (Pour les petits curieux, c'est l'affrontement entre Gwen Sableblanc et Drakius Sombreval lors de la bataille de Tertrefort, qui avait déjà fait l'objet d'un dessin il y a longtemps dans cet article. Je me suis volontairement servit des couleurs clichées en opposition des deux antagonistes, mais après application des ombres, c'est moins flagrant qu'escompté.)

    Notons que les deux dessins ont été réalisés au même format (A4). Le rendu des traits est différent, mais intéressant dans les deux cas. A creuser !

    Et comme d'habitude, vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir.


    16 commentaires
  • Cette semaine, un seul dessin. Parce que je me suis rendue compte que "les élus" de Diamantis n'avaient jusque là pas tous eut droit à être massacrés sous ma plume (non, sincèrement ça va, sauf pour Eldmar qui a vraiment souffert (quatrième personnage en partant de la gauche, et sans compter le serpent).

    N'hésiter pas à agrandir l'image en cliquant dessus, car elle a été dessinée beaucoup plus grande que cela.

    La scène représente simplement leur voyage dans les bois après "l'accostage" du bateau des brigands sur le continent mystérieux, alors qu'ils tentaient de rejoindre le village proche en suivant la route. Juste avant l'attaque de "la bête". Et pour ceux à qui ça ne parle pas (la majorité des gens, c'est normal), vous pouvez toujours jeter un oeil à ce RPG que j'aime beaucoup (en toute objectivité bien sûr).


    8 commentaires
  • Parce que ça fait pile un mois que je n'avais pas posté de dessin (ne comptant pas les cartes comme tel), et que je n'ai toujours pas terminé les planches de BD promises (j'oublie un peu à chaque fois de ramener mes pinceaux du cour d'art... Chuuuut), j'ai décidé de mettre cette semaines quelques dessins en vrac sans réel thème directeur, avec les trucs récents qui traînent dans mes dossiers.

    Ça, c'est Jackot, un aras-pirate avec une crête de cacatoès. Probablement mon personnage pour un futur topic du forum dessiné.

    Des trucs en vrac

    Une Valkyrie, "celle qui choisit les occis" (dans la continuité de mon article sur la mythologie nordique du coup) et son loup. Je l'ai dessinée armée même si apparemment, cette idée de femme-guerrière est plutôt une interprétation sans fondement du mythe. Ça reste quand même trop ancré dans mon image personnelle de la Valkyrie (et puis, c'est pas pratique une robe pour parcourir les champs de bataille à dos de loup, pas vrai ?) (article de référence si vous voulez).

    Des trucs en vrac

    Les deux suivant sont simplement des images de lieux pour Ethanor. Respectivement "la Forteresse Noire" de Sombreval, et "Tertrefort" des... marais de Tertrefort. Avec un héron. Parce que j'aime bien les hérons.

    Des décors ! Si !

    Des décors ! Si !

    Voili voili, c'est tout pour aujourd'hui.


    12 commentaires
  • Attention : titre mensonger.

    Ou pas tout à fait.

    En fait, ce nouveau thème concerne mon plus ancien RPG encore en activité : les Mages d'Ethanor. L'ancien était plus une mosaïque de morceaux de thèmes qu'un véritable design. Donc j'ai tout repris sur les bases de l'ancien avec un défi tout simple : tout réaliser moi-même. Plus question de pomper dans les banques d'images de splendides fonds à portée de main (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?).

    Donc évidemment, il n'aura peut-être pas l'allure de certains blogs splendides et bourrés de CSS, mais il sera au moins dans des teintes que j'aime bien (c'est assez égocentrique comme raisonnement, j'entends bien).

    En font, j'ai utilisé une carte crée tout récemment pour remplacer l'ancienne. Ancienne que voici :

    Des cartes

    Et voici la nouvelle :

    Des cartes

    Le contenu informatif est le même (ou presque), mais esthétiquement, bah... Voilà.

    Je vais aussi tenter de revoir l'organisation des menus, et de refaire le descriptif des lieux. Mon but final serait de parvenir à réaliser moi-même toutes les illustrations. Ça risque de prendre du temps, de ne pas être d'une qualité folle, mais ça me fera un bon entraînement.

    Et j'en viens à l'utilité principale de cet article, merci à tout ceux qui aurons lu jusque là. Pour tenter d'adapter le thème à tout les écrans, j'aurais besoin de vos témoignages et/ou idéalement captures d'écran. Je ne pourrais peut-être rien changer et pas résoudre tout les problèmes, mais au moins voir comment se comporte le fond sur les différentes tailles d'ordi. Quand aux portables... le principal était déjà de rendre la navigation possible.

    Merci d'avance !


    11 commentaires
  • En ce moment, je teste un peu des techniques en numérique. Auparavavant adepte de la plume, je me met un peu au pinceau pour les couleurs et ça peu donner des trucs assez sympas sans trop se prendre la tête.

    Ces deux premiers dessins datent d'avant ma série de dieux nordiques (du coup plus ou moins deux semaines) :

    Une danseuse inconnue au régiment, parce que d'après ma mère je devais m'entraîner à "faire des fesses" à mes personnages (anatomiquement parlant, qu'on s'entende bien). Et à donner du mouvement.

    Lui, vous le connaissez sans doute. Ou pas. C'est Reoval de la Dragonnerie d'Ekmahl,  parce que mon premier dessin de lui commençait à dater et à m'arracher un peu les yeux.

    Là, on passe après les dieux nordiques. Oui, plutôt que de continuer sur ma lancée comme on me l'avais expressément demandé, j'ai fait ma tête de mule égoïste et suis passée à un autre délire. Au début, c'était juste pour refaire un personnage créé pour quelques planches de science fiction à un concours, mais en version marin (c'était déjà un pirate à la base, mais de pirate de l'espace il est passé pirate du XVIIème). Un beau gros cliché avec le rhum, le cache-oeil et le tricorne, mais c'est ça qu'est bon non ?

    C'est donc un capitaine apprécié de son équipage, ombrageux lorsqu'il est sobre et... un peu moins le reste du temps. On ne sait pas grand chose sur son passé si ce n'est qu'il a eut des dénoué avec la justice britannique avant de se lancer dans la piraterie. Maintenant, c'est encore pire. Il est conscient qu'il finira sans doute pendu, si ce n'est tué en combat. Les pirates meurent rarement de vieillesse.

    Et puis j'ai vu que ça me plaisait bien de dessiner de l'eau et des marins, alors j'ai continué. Voici donc la quartier-maître (ou "second") à la barre. Femme métisse née dans une île des Caraïbes, elle a fuit pour échapper au mariage auquel on la destinait et à la misère de sa vie. Se faire accepter dans un équipage masculin n'est pas évident, surtout lorsque les rumeurs font voir les femmes comme des portes-malheur, mais avec son caractère et son autorité naturelle, elle a rapidement prit ses marques.

    Jamais deux sans trois. Ici le jeune mousse. Il a quitté sa famille deux ans plus tôt pour s'engager dans un équipage de corsaires en mentant sur son âge, en quête d'aventure et de gloire. Après une lutte sanglante face aux pirates et une défaite corsaire, il s'engagea chez les vainqueurs tant pour rester en vie que par admiration pour leur vie déréglée. Ne soyez pas dupes : sous son verni d’innocence juvénile et de bonne humeur, il a sans doute vu plus d'horreur du haut de ses 14 ans que bon nombre de braves hommes ici-bas.

    Un p'tit de dernière minute : le canonnier. Esclave nègre, fils d'esclave, il s'est échappé de la plantation où il travaillait et a réussit à rejoindre un repère pirate (Nassau ?). La vie illégale lui offrant bien plus d’opportunités que son ancienne existence, il n'a pas hésité longtemps avant de s'engager. Il  lui manque deux doigts à la main gauche, mais contrairement à ses autres cicatrices ce ne fut pas au combat : au temps où il était esclave, il s'était prit la main dans une meule et les doigts en étaient ressortis dans un si piètre état qu'il avait fallu les trancher.

    Le dessin en lui-même est trop sombre, un peu difficile à "lire". Mais bon, je ne peux pas montrer que les meilleurs, ce ne serait pas honnête.

    Des guguss et des pirates

    Et enfin, le navire : il n'a pas encore de nom (pas plus que les autres si vous aviez remarqué), mais je sais qu'il a des voiles noires et une figure de proue en oiseau doré (c'est d'la peinture mais ça rend bien). On ne rend pas bien compte à quel point c'est galère de dessiner un navire de tête (enfin : moi je ne me rendait pas bien compte). Du coup : après pas mal de documentation, je ne sais plus bien si c'est un brick ou une frégate, sans doute un mix des deux, mais j'ai un peu mis de côté le réalisme historique pour la simple classe esthétique.

    Voilà, donc je me suis bien amusée et j'espère que ça vous plait aussi. Je n'ai toujours pas terminé la prochaine planche du Trône de Fer mais je suis en capacité de dire que ça avance (lentement mais surement) !


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique